Théorie des avantages comparatifs

mardi 6 mai 2008.

Contrairement à la théorie des avantages absolus de Smith, Ricardo montre qu’une nation qui ne possède que des avantages absolus de productivité (elle fait tout mieux que les autres), a tout de même intérêt à se spécialiser dans la production des biens dans lesquels elle possède le plus fort écart de productivité avec les autres nations, et à participer à l’échange international.

Les idées fondamentales sont ici les suivantes :

-  ce qu’une nation perd à faire faire une partie de sa production à une autre nation moins productive est plus que compensé par ce qu’elle gagne à se concentrer sur le domaine où son avantage est maximum.
-  Même une nation moins productive que son partenaire peut faire valoir un avantage de coût relatif.

Hypothèses

-  Pas de monnaie
-  Seuls diffèrent, d’un pays à l’autre, les temps de travail nécessaires à la production d’une unité de bien
-  Sur les marchés nationaux, les prix relatifs sont déterminés par le travail incorporé (théorie de la valeur travail)
-  Egalité internationale des salaires

Nombres d’hommes nécessaires à la production d’une certaine quantité X de drap et de vin

Vin Drap Coûts relatifs Vin / Drap
Portugal 80 90 80/90 = 0.89
Angleterre 120 100 120/100 = 1.20

En Angleterre, les producteurs de vin portugais peuvent obtenir 1.20 unités de drap contre 0.89 au Portugal. Il ont donc intérêt à se procurer du drap en Angleterre. En réalité, sur le marché international, les prix du vin en termes de drap (les termes de l’échange) ne sont pas déterminés par les quantités de travail nécessaires à leur fabrication. Ils se situent quelque part entre 0.89 (en dessous, pas d’intérêt à exporter) et 1.20 (en dessus, pas d’intérêt à importer).

D’aprés Ricardo, sur le marché international, les prix ne reflètent pas le travail nécessaire à la fabrication des produits. Ricardo explique cela par l’immobilité des capitaux au niveau international

EXERCICE : Montrez en effet que c’est la mobilité des capitaux sur les marchés intérieurs qui assurent que les prix relatifs reflètent le travail incorporé. Si le Portugal se spécialise dans le vin, l’économie (Angleterre + Portugal) va perdre l’équivalent du travail de 10 hommes (90 - 100) sur chaque quantité X de drap produite en Angleterre. Mais sur chaque unité additionnelle X de vin produite au portugal, l’économie va "gagner" l’équivalent du travail de 40 hommes (120-80). Ce qui est gagné est supérieur à ce qui est perdu.

Conclusion

La spécialisation va créer un surplus de production au niveau mondial. La consommation de chaque pays, grace à l’échange international, sera supérieure à celle permise par une situation d’autarcie. Limites de la théorie de Ricardo

Si les moyens de production (en particulier les capitaux) deviennent mobiles, alors tout sera produit au Portugal. Que deviendront les travailleurs anglais ?

Ricardo n’explique pas qui profite du surplus mondial de production. C’est John Stuart Mill qui a proposé une solution théorique à ce problème



Forum